En 2014, alors que mon premier enfant avait 18 mois, je suis retournée à l’école. Avec un premier baccalauréat en poche, je me disais que ça ne serait pas si difficile… C’est beau, la naïveté!

Alors, avec le recul, voici quelques petits conseils que je peux t’offrir, Maman, si tu désires toi aussi retourner sur les bancs d’école!

La Loi de Murphy, tu connaîtras! – Ou comment prévoir le pire

Je peux te le dire tout de suite, tout le monde sera malade durant les fins de session, les semaines d’examens et la veille des remises de travaux! Tout le monde, sans exception, à toutes les fois. C’est la Loi de Murphy. Si ta fin de session peut déraper, ça va arriver.

Prévois donc le coup!

Ne prends pas de retard dans tes travaux, ton étude, tes lectures. Sois l’étudiante modèle, celle toujours prête, celle qui est même d’avance.

Remplis ton congélateur et ton garde-manger. Regarde les options pour faire livrer ton épicerie. Découvre les traiteurs familiaux. Tout pour simplifier les deux semaines critiques de fin de session.

Prends des vitamines! Regarde pour te faire vacciner pour la grippe.

Avise tes professeurs de ta situation. On veut parfois tout faire et être des superwomen mais dans certains cas, une bonne dose d’humilité, ça aide à passer à travers les bouts plus difficiles. Si tes profs sont sympathiques à ta cause (aka s’ils ont aussi des enfants), ça te permettra d’être un peu moins stressée. Par contre, sache que la compassion et la sympathie ont des limites. C’est toujours bien ta décision de retourner à l’école en tant que parent-aux-études et certains vont te le faire sentir et regretter… Lâche pas!

Organisée, tu seras!

Entoure-toi de bons outils. Un bon ordinateur, une bonne chaise, un bureau adéquat. Le temps que tu vas passer à t’installer pour étudier à chaque fois, c’est du temps de moins pour travailler…

Penses aussi t’équiper d’un bon porte-bébé (comme le Gustine qui est dur à battre) et d’un bon coussin d’allaitement/biberon (celui de Maovic est top pour l’ordinateur, celui de G&B parfait pour lire sur le divan). Je ne compte pas les nombres d’heures que j’ai passées à endormir bébé en porte-bébé en avant puis au dos, en lisant mes notes. Lorsqu’il dormait enfin, je me dépêchais d’aller travailler à l’ordinateur, sur le comptoir de la cuisine. Même chose en allaitant bébé, couché sur le coussin d’allaitement, directement à mon bureau d’ordinateur!

Prévois du temps dans ton horaire. Et pas à la dernière minute… Si tu peux, va étudier à la bibliothèque ou dans un endroit calme. Étudier au café du coin, c’est peut-être ben chouette dans les films. Mais c’est rarement efficace…

On utilisait aussi notre congélateur au max pour préparer des repas complets d’avance (J’en parlais ici.)

Soutenue et entourée, tu travailleras!

En parlant avec d’autres parents aux études, je me suis rendue compte que le soutien de l’entourage, c’est la clé dans la majorité des situations! Si tu as un conjoint/conjointe, il faut vraiment qu’il/elle te back! Vous devez être une équipe, avec le but commun que tu réussisses tes études. Cela peut vouloir dire de prévoir du temps pour travailler et de partager les tâches de la maison d’une autre façon.

Dans notre cas, mon conjoint et les enfants partaient quelques fois pendant les moments cruciaux pour aller visiter mes beaux-parents. Cela me permettait d’étudier plus facilement. Il a aussi repris les tâches des bains et des routines de dodo pour que je puisse me consacrer à mes études dès la fin des soupers.

Demande de l’aide!

On a eu pendant ma dernière année une femme de ménage qui venait aux 2 semaines! Merci encore Mélanie!

Finalement, l’essentiel, tu prioriseras!

Le linge n’est pas plié? Who cares? La maison est en bordel? Pas grave! En fin de session, c’est le mode Survie qui embarque. Le lâcher-prise est très important ici! On ne peut pas tout faire! On ne peut pas tout faire seule! Il faut faire des choix. S’occuper des enfants, s’alimenter, dormir, avoir du linge propre, étudier…

Au final, j’ai gradué en 2018, après quatre années complètement folles. J’ai remis en question maintes fois mon retour à l’école. J’ai vécu deux grossesses pendant le bac. J’ai accouché un mois après la fin de ma 2e année et deux mois après la fin de ma dernière année.

J’ai eu la chance d’avoir un conjoint qui a pris les congés parentaux dans les deux cas, ce qui m’a permis d’être plus concentrée sur mes études. Aussi, l’université que je fréquentais, de petite taille, est reconnue pour avoir des professeurs très accessibles, à l’écoute. J’ai pu aller les voir souvent pour des conseils. Ils ont été d’un très grand soutien et d’une grande compréhension!

Lâche pas maman! Un cours à la fois, une semaine à la fois, une session à la fois! T’es capable!

 

-Michèle

Diplômée au Baccalauréat en sciences comptables, 2018.

Diplômée au Baccalauréat en enseignement au secondaire des mathématiques, 2011.