C’est avec beaucoup de fébrilité qu’on vous présente notre petit bébé, le Carnet Familial!

Dans ce blogue lié à la Vitrine familiale, nous vous présenterons des textes d’opinion et nous vous décrirons nos valeurs. Nous vous présenterons des entrevues avec des familles d’ici, conventionnelles ou pas. Nous testerons également de super produits juste pour vous! Ok, peut-être un peu pour notre propre plaisir aussi. Nous vous partagerons notre amour des produits d’ici en passant par notre amour de l’écriture.

Je vous présente donc mon premier texte pour le Carnet familial. Un texte qui introduit un peu nos valeurs et notre amour des artisans d’ici.

On est en 2018, tout va vite

On achète en deux clics et on s’installe devant la fenêtre en guettant le camion de livraison. On s’insurge quand notre commande prend plus de 4 jours à arriver.

On est habitués à l’instantanéité que nous procurent les magasins à grande surface. On paie maintenant, on le veut maintenant.  Par contre, on veut de la qualité. Et surtout, on ne veut pas payer trop cher. Points bonus si on nous fait croire qu’on est écolo.

Réfléchis à ça, deux secondes. Elle est où, la logique?

Si on réalisait qu’en achetant de nos nombreux artisans québécois et canadiens, on leur permet de mettre du pain sur leur table et de nourrir leurs enfants. Si on prenait conscience qu’en achetant ici, on fait rouler l’économie d’ici. Qu’en achetant près de chez nous, on évite les livraisons venant de l’autre bout de la planète. En achetant au Québec, on sait d’où viennent nos articles, on sait qu’ils ont été faits de manière éthique, que les gens qui les produisent ont été payés adéquatement et qu’ils n’ont pas l’âge de nos jeunes enfants. Ben oui, c’est cliché, mais c’est une réalité quand même!

Prendre le temps de prendre le temps

Les artisans d’ici, ce sont des familles, comme vous et moi, qui ont décidé de se partir en affaires par passion. On doit comprendre qu’il s’agit de petites entreprises et non de multinationales. Quand la petite dernière est malade ou que grand-maman est en fin de vie, ils doivent ralentir leurs activités. Vite comme ça, ça fait du sens. On est bien compréhensifs. Sauf quand on attend nos achats. Là, on devient impatient. L’empathie prend le bord et on ne veut pas attendre plus longtemps. Ils sont humains et personne ne mourra d’avoir attendu un peu plus pour avoir son pantalon. En prévoyant d’avance nos achats, on réduit notre propre stress mais également celui des artisans qui sont submergés de commandes à des moments bien précis dans l’année.

On ne peut pas avoir des produits de qualité, fabriqués ici de façon éthique, pas chers et livrés rapidement. C’est comme demander le beurre et l’argent du beurre! On doit laisser le temps aux artisans de fabriquer leurs produits s’ils veulent continuer à nous offrir de la qualité. C’est ça le mot d’ordre.

On a du beau ici, on a du talent, encourageons-le sans modération!

– Alexandra