Avant d’avoir des enfants, on s’imagine comme parent et on pense à tous les choix et les décisions qu’on devra prendre afin d’être le meilleur parent qui soit. Dans cette version idéaliste de la parentalité, on EST le parent parfait, n’est-ce pas?

Puis, on devient parent… et quelques idées prennent le bord! Soit parce que ça ne cadre pas toujours avec notre enfant, soit parce qu’on manque de temps ou parce qu’on oublie simplement certaines choses qu’on s’était pourtant promis de faire.

Pour ma part, j’ai effectivement abandonné quelques promesses, mais je suis heureuse d’en avoir respecté une en particulier! En tant que technicienne en documentation, je m’étais promis de mettre la lecture en premier plan dans notre routine du dodo. Je tente également d’aller faire un tour à la bibliothèque régulièrement et de mettre des livres en vedette sur les listes de cadeaux pour mes enfants. Leur fête de naissance a été le début d’une belle collection de livres qu’on explore quotidiennement, avant le dodo.

Lorsqu’on m’a confié le tout premier livre pour enfant que La Vitrine Familiale présente lors des Vitrines Mobiles, j’étais fébrile! Ma fille s’intéresse déjà à la lecture, réussissant à lire plusieurs mots! Je savais donc qu’elle aurait beaucoup de plaisir à découvrir ce nouveau livre.

Et je ne me suis pas trompée! Je n’aurai pas le choix de nous procurer notre propre exemplaire de « La coccinelle qui avait la varicelle ». Ma fille est tombée en amour avec la prose de ce petit livre, auto-publié par l’auteur, Emmanuelle Daigle.

Superbement illustré par Marie-Anne Genest-Roy et Olga Utkina, ce livre a tout pour charmer. Le tempo n’est pas trop rapide, ce qui en fait un livre parfait pour la routine de dodo. Les rimes donnent un rythme agréable et permettent même de s’arrêter pour laisser l’enfant terminer les phrases de façon intuitive, donnant parfois de bien drôles de résultats!

À la maison, nous avons adopté la lecture à deux. Je m’arrête à certains mots afin de laisser ma fille tenter de les lire. Ça rend la lecture encore plus lente et agréable. Elle en retire aussi beaucoup de fierté!

De quoi parle-t-il, d’ailleurs, ce livre? De confiance en soi, surtout. C’est le thème principal, la leçon à tirer de la mésaventure d’une petite coccinelle prénommée Annabelle. Au moyen d’une quête pour redonner ses picots à la pauvre petite coccinelle, on explore un vocabulaire riche, porteur de question pour les minis en plein développement de leur langage. Ce livre parle également d’amitié et de famille. De la richesse de cet entourage précieux, support incroyable pour la confiance en soi de cette petite coccinelle insécure, fragilisée par la varicelle. Au moyen d’une belle grande image par page, on prend également le temps de revenir sur la lecture, on explore les émotions exprimées par les personnages illustrés. Une touche de magie s’ajoute au récit, au grand plaisir des petits!

Bien que le livre soit teinté de rose et que le personnage principal soit féminin, ce livre n’est pas genré. Le thème demeure universel. Après tout, chaque enfant développe, tout comme cette petite coccinelle, sa confiance en soi. Et comme l’a bien dit l’auteure dans une vidéo : « Moi quand j’étais petite, j’écoutais le Roi Lion. Simba c’est un petit garçon et j’aimais ça quand même! » 😉

Un petit livre qui sera vraiment parfait pour les bas de Noël, cette année!

Et vous, parvenez-vous à lire un peu chaque jour avec vos enfants?

– Isabelle